Je faisais part il y a quelques jours de l'étonnement que me procure le soudain retour de la dance. Dur retour à la mode que le rock est petit à petit en train de délaisser : un bien pour un mal, ou l'inverse, faut voir. Alors que c'est justement le rock qui avait permis à la musique de revenir en force face au synthés et aux boîtes à rythme, il y a 12 ans par le biais d'un groupe de sacrés trou duc', qui profitaient d'un état de grâce à peine plus long que celui du nain de jardin qui nous représente dans le monde entier. Un nom à chier, des morceaux qui ne vieillissent pas si bien que ça, les caprices de la hype ne nous épargnent rien, mais là c'était plutôt un mal pour un bien que l'inverse. Et vice versaaaaa...