jazz"Le jazz est une musiqe encore plus débile que le rock'n'roll", John Lennon

C'est l'histoire d'un album, qui ne savait pas où se ranger, un peu comme l'un de ses auteur sexuellement, diront les mauvaises langues, peu importe, cet album est un vrai bordel. Et il faut déjà voir comment il commence, avec une chanson aux paroles se résumant à trois (pré)noms, Ibrahim, Mustapha, Allah...
Mustapha
Et une suite de morceaux sans queue ni tête, un maëlstrom impossible, de la vraie pop, pas forcément heureuse (Fun it, prémice de Another one bites the dust), mais divertissante. De toute façon, après avoir écrit une chanson qui s'intitule "Nous sommes les champions", de quoi peut-on avoir peur en matière de ridicule ?

Don't stop me now