kinks Pas le temps de se retourner, l'été est déjà derrière nous ainsi que tous ces "groupes en the" qui ne font que fêter et qu'on oublie le temps d'une saison... Il nous manque des poètes comme Ray Davies (des Kinks) pour rendre l'automne magnifique et pour nous faire apprécier les jours de pluie. Qu'est-ce que nos automnes ont à envier à ceux de 1967 ? Le crachin anglais est-il plus agréable que la bruine française ?
A suivre, Autumn almanach...